Article : BURIED

Publié le par Chloé Bouducon

4ème article pour http://serial-gamer.fr/

 

Synopsis :
Paul Conroy, 6 pieds sous terre, 90 min d’oxygène, 1 téléphone portable, aucune issue.

 

afficgeburied.jpgMon avis:
Première mondiale : pour sa sortie française, Buried a lancé le buzz sur la toile avec la première bande-annonce interactive, proposant aux internautes de se faire appeler directement par le héros du film sur leur portable. Évènement désormais terminé, mais vous pouvez tenter de localiser Paul Conroy sur Facebook (merci Marc Zuckerberg n’est-ce pas?)

Malgré cette campagne, peu probable que le film de Rodrigo Cortès explose le Box-Office français, face à la prolifération de créatures en 3D (Arthur 3 ; Moi, moche et méchant; Le Royaume de Ga’Hoole ; Alpha & Omega) , les conneries de la team Jackass, le nouveau George Clooney (The American) ou les toujours poids lourds Hollywodiens (The Social Network; Very Bad Cops). Et pourtant ce ne serait point mérité… Buried fut en sélection officielle au Festival de Sundance, de Toronto et obtint le prix de la critique international à Deauville. Rodrigo Cortès parvient à faire d’un long-métrage au spitch terriblement simpliste (inspiré sans nul doute de Kill Bill 2 dans laquelle Uma Thurman est enterrée vivante) une expérience cinématographique. Le film ne peut fonctionner QUE dans le dispositif spéctatoriel d’une salle de cinéma. Seul, dans le silence et l’obscurité, tel le pauvre John Conroy… Qu’aurais-je fait à sa place? Qui aurais-je appelé? Au fil des minutes la tension s’accroit, et le processus de pensée s’arrête pour être happé par le suspens.


Mention très bien pour le techniciens! Avec seulement une bougie, un tube fluorescent ou un téléphone portable pour source lumineuse, le niveau de détail est remarquable. De même pour la captation sonore en lieu exigu. Tant que l’on est au paragraphe félicitations, la qualité du film, qui a pour unique sujet filmé notre camionneur enterré, ne serait rien sans la prestation de Ryan Reynolds, pourtant habitué à des seconds rôles.Mais le film ne se résume pas simplement à l’équation minimum d’effets = maximum d’efficacité. Il se double également d’une légère mais pertinente réflexion sur la solitude, l’incompréhension et l’incapacité de l’être humain à communiquer malgré l’emploi d’outils technologiques censés le relier à ses congénères. Le personnage de Reynolds a beau être enterré dans le fin fond d’un désert irakien, il peut tout de même joindre par portable plusieurs administrations américaines. Mais ce n’est pas pour autant qu’il parvient à se faire comprendre pour obtenir de l’aide.

 

Conclusion :
Chers amis geeks courez vous enfermer en salle, apprécier cette petite « bombe » (pardonnez moi, contexte irakien oblige). Suspens garantit. Apprends ton n° de sécurité sociale, question de vie ou de mort!

 

buried
 PUB

En toute objectivité

  4/5

  "Et Vous?"

(copyright Josaudio)

 

316 jours déjà

Publié dans Ciné

Commenter cet article

PsEuDoLeSs 13/11/2010 20:03


Mais pourquoi il fait pas comme dans Kill Bill, un super coup de poing karaté hyper balèze qui fait même que t'arrive à sortir de terre sans soucis. Bien sur ceci est une façon de dire que Kill
Bill 2 est un mauvais film, au moins Burried semble plus interessant.