Article : Nowhere Boy

Publié le par Chloé Bouducon

  Article pour http://serial-gamer.fr/groupe-nowhere-boy.jpg

 

Synopsis :

L'adolescence d'un John Lennon qui peine a trouver sa place dans une famille rongée par les secrets. Depuis l'âge de 5 ans il vit avec son oncle et sa tante Mimi, à la mort de ce dernier il souhaite retrouver sa mère. Elle lui fait découvrir le Rock n'Roll … Alors que sa sphère familiale se brise et ses études vacillent , il se réfugie dans la Musique...

 

Mon avis :

nowhere-boy-affiche.jpgTout commence par le premier accord de A Hard Day's Night ; ça y est l'avalanche Beatles peut débuter... Et bien non ! Nowhere boy est biopic sur John Lennon et non un film historique sur la création du célébrissime groupe. La réalisatrice Sam Taylor-Wood peint un touchant portrait du chanteur au mythique lunette ronde (lunette qu'il rechigne à porter). L'ado John Lennon est un révolté ; peut importe le lycée – dont il sera exclue - ; peut importe l'avis de sa tante – dont il quittera le domicile – qu'importe le plaisir et l'évasion. Adepte donc de l'école buissonnière, il écume les foires et les bars avec sa mère maternelle fraichement retrouvée; avec qui il découvre les tendances US. La foudre Rock n' Roll, et plus particulièrement l'éclair Elvis a frappé. John aborde désormais fièrement la « banane » et se met à la guitare. Comme son idole il veut faire de la musique sa vie.

Avec ses potes de lycée il fonde le groupe The Quarrymen; et fait la connaissance d'un petit guitariste pétrie de talent , qui empreinte à son illustre maitre mister Presley, j'ai nommé Paul McCartney. Jusque là, un tour sur wikipédia et le tour est joué... Mais réduire Nowhere Boy à cela serait trompeur. Nowhere Boy respire les années 50 avec reconstitution du Liverpool d'antan, vinyles qui tournent qui tournent ; un véritable plaisir pour les nostalgiques, ou pour les plus jeunes qui se sont initiés avec les disques de papa/maman...

nowhere-boy- petite photoChers amis geeks, qui parmi vous à reconnu l'interprète principal? Aaron Johnson The star montante. A hurler de rire dans Kick-Ass (2010) qu'on ne présente plus ; effroyable dans Chatroom d' Hideo Nakata ; présenté à Cannes rappelons-le (2010). C'est encore une fois avec talent qu'il incarne son personnage , il fut nommé au British Independant Film Award, et a en outre remporté l'Empire Award du jeune acteur. Sans nul doute je vous affirme la naissance d'un future grand nom du cinéma. A noté que sa prestation vocale n'est pas à remettre en cause, un future grand je vous dis. Aaron Johnson peut être trop beau (oui trop beau) pour le rôle de John Lennon, le moins glamour des « garçons dans le vent ». L'acteur âgé de 20ans interprète le chanteur à 15 ans d'où le décalage. Décalage criant lorsque apparaît un Paul McCartney gringalet (Thomas Sangster : Nanny McPhee, Love Actually) , où sont les ressemblances physiques , je cherche encore...

Pro McCartney ou Pro Lennon telle est souvent la question récurrente des Beatles maniaques... Qui sera contenté par Nowhere Boy? Les deux... Pro Lennon pour avoir un film sur leur idole; et pro McCartney pour voir un Lennon dont l'égocentrisme n'est plus à remettre en cause... Outre ces divergences d'interprétations car les pro Lennon reconnaitront ce comportement outrancier voir violent comme la conséquence direct de sa cruelle solitude... Nowhere boy s'adresse aux musicophiles … et aux cinéphiles qui en ont assez en ces périodes de fêtes de l'accumulation de films pour enfants.

 

Conclusion :

Nowhere boy, un film indépendant qui est passé inaperçue dans l'héxagone... et pourtant belle réalisation, musique enivrante et acteur sublime. Tout pour plaire aux adeptes de grande musique et de grand cinéma. Courez vite le voir avant une nouvelle déferlante de long-métrages qui sentent Noël à plein nez !

 

nowhere-boy-screenshot-1.jpg

En toute objectivité

  4,5 /5

  "Et Vous?"

(copyright Josaudio)

 

 357 jours déjà

 

nowhere-boy-avec-sa-mere.jpg

tache contact copie

Publié dans Ciné

Commenter cet article