Confrères journalistes, 1 an déjà ...

Publié le par Chloé Bouducon

 

89275543 copie

 

Le journalisme à l'ère du tout numérique

 

A l'heure où les téléphones portables filment en haute définition et les réseaux wifi se multiplient, les outils technologiques permettant la production et la diffusion n'ont jamais étés aussi abordables. Un seul clic est l'ensemble des internautes visionne, vos images ou lise, vos articles. Bienvenue dans le Web 2.0

 

« Un Web  social et participatif »

 

Cette notion fut introduite par Tim O'Reilly en 2005 et tend désormais à se propager au journalisme. Avec la création en 2002 des Skyblogs, les « rédacteurs du dimanche » ont pullulé. Parfois il arrive que les belles plumes se voient propulsées chroniqueurs; tel est le cas de  Salomé Lagresle qui aujourd'hui du haut de ses 22 ans est rédactrice pour Gameblog.fr et animatrice sur la chaine DirectStar. Elle témoigne, « ces derniers temps la fonction de blogueur est sacralisée, et son influence professionnelle ne cesse de s'accroître. Ce qu'il ne faut pas oublier, c'est qu'un blogueur à la base est une personne qui a décidé de créer son espace d'expression sur internet. Sa crédibilité viendra ensuite de son influence mais à la base, il n'y a aucune barrière rédactionnelle, aucun besoin de capacités d'investigations, aucune vérification contrôlée des sources, aucune limite au plagiat ... Le blogueur n'est pas un journaliste, c'est juste un consommateur qui a publiquement la parole. » . Un consommateur donc, une personne lambda non rémunérée.

Pour ceux que Over-blog ou Canalblog ne contentent plus, le phénomène de l'information participative s'étend désormais aux organes de presse et chaînes de télévision. La chaîne américaine d'information CNN a mis en ligne un nouveau site participatif inspiré de YouTube :  iReport.com. Uniquement basé sur les contenus générés par les utilisateurs, iReport.com permet aux « journalistes citoyens », iReporters comme les qualifie CNN, de proposer photos, vidéos, reportages, billets et commentaires. A l'inverse d'autres supports appartenant à CNN, les internautes y font l'actualité.

On le voit, les sollicitudes sont multiples pour passionnés d'actualité. Dans le domaine du divertissement on constate que les blogueurs sont plébiscités au détriment des journalistes, «leurs avis laissent des traces physiques, et c'est ce qui compte »; la jeune rédactrice souligne par ces mots les facilités pour créer une pub, un buzz autour d'un événement.

 

Quel avenir ?

 

Le 21ème siècle sonne t-il le glas de la presse écrite? Les chutes des ventes tendraient à répondre par la positive cependant, certains journalistes restent optimistes, Caroline Dziegiel journaliste au quotidien régional La Montagne s'exprime : « Internet doit être envisagé comme un complément : avec des brèves d’infos qui sortent vite (attention toutefois à ne pas confondre vitesse et précipitation, toujours vérifier et recouper son info) ; avec davantage d’images que ne le permet le papier ; avec des vidéos… ». Dans le métier depuis une dizaine d'années, cette journaliste à la double casquette de rédactrice-photographe est à même de rendre compte des exigences du métier : « organiser ses idées, tenir un angle, prendre du recul dans la rédaction par rapport à l’évènement : accrocher, sans survendre » le tout dans les règles déontologiques précise-t-elle.

Ainsi blogeur oui, mais n'est pas journaliste qui veut. Dans ce but d'apprentissage s'est créée la Licence Pro journalisme et médias numériques, communément appelée LP webjournalisme. Un sésame qui permet d'allier passion des nouvelles technologies et soif d'information; car le monde professionnel est bien souvent impitoyable pour les jeunes . « un diplôme signifie l’apprentissage de ces règles essentielles, il permet d’intégrer un cadre de travail, à appliquer sur le terrain. Le terrain apporte ensuite ses expériences avec ses propres règles… » déclare Caroline Dziegiel.

 

En ce 29 décembre, pensées aux deux journalistes Hervé Ghesquière, Stéphane Taponier et leurs 3 accompagnateurs, qui font depuis désormais un an la triste expérience du terrain et « ses propres règles ». Aucun diplôme ne prépare aux traumatismes moraux... Confrères journalistes, blogeurs, lecteurs, téléspectateurs et nous étudiants, on vous attends !

Rien ne remplacera le courage des hommes prêts-à-tout pour leur métier.  Stats Monkey le programme d'intelligence artificielle capable de rédiger des articles et brèves, conçu par le laboratoire d'information intelligente (Illinois – Etats-Unis), n'est pas prêt de nous/vous remplacer !

 

55133-copie.jpg

http://www.soutienherveetstephane.org/

187d8f1d3a382c983a0c2e39eadda8b220080606090341 copie


Publié dans Journalisme

Commenter cet article